Une fois de plus, un préavis de grève est nécessaire pour obtenir une consultation sociale sur la sécurité des conditions de travail dans les prisons.

Action Bxl 290910A nouveau, des directives de la DG EPI sont envoyées dans les prisons sans concertation sociale. Des directives qui comportent beaucoup de risques pour tous les membres du personnel et résidents. Le lundi 15 juin, la CGSP avait demandé une consultation sociale si nos commentaires écrits concernant la stratégie de sortie corona ne seraient pas inclus dans une note finale.

Si nous comprenons parfaitement l'appel du gouvernement et du Conseil national de sécurité pour un retour à la vie normale, nous ne comprenons pas que les détenus qui ont bénéficié des mesures provisoires du Ministre de la Justice ces derniers mois, réintègrent leur établissement sans attendre les résultats de leur test Covid-19.

De même, les nouveaux détenus ne seront plus placés en isolement préventif en attendant les résultats de ce test. Cependant, cela nous semble nécessaire pour protéger d'autres personnes en prison d'une éventuelle contamination d'une personne infectée, asymptomatique ou non... C’est du bon sens.

Ce qui nous semble totalement illogique, c'est le choix de ne même pas tester les détenus qui ont été hors de la prison pendant quelques jours ou quelques heures. Pouvons-nous supposer que le virus a disparu ? Nous ne le pensons pas et sommes donc préoccupés par la sécurité de toutes les personnes présentes dans les prisons.

Curieusement, la seule mesure prise par l’Autorité est de ne pas changer de cellule ou de prison les prisonniers, pendant 14 jours... absurde !

Dans les collectivités (souvent surpeuplées), Sciensano conseille encore de détecter au maximum les personnes infectées, de les isoler et de retracer leurs contacts, surtout lorsque la distance sociale et les mesures d'hygiène sont difficiles à maintenir.

Lorsqu'un détenu dont le test de dépistage du Covid-19 est positif et que celui-ci est sous un régime normal et donc participe aux nombreuses activités collectives (promenades, visites, fitness, ...), comment toutes les personnes dites de contact vont-elles être identifiées ? Seront-elles (y compris le personnel) placées en isolement ? en dispense de service ?

Nous ne voulons pas de mesures absurdes mais des mesures qui garantissent la sécurité de tous !!!